Conseils pour les parents qui se divorcent

Une séparation ou un divorce sont des épreuves très difficiles pour tous les membres de famille. Malgré tous vos efforts, la rupture affectera votre enfant de différentes façons qui ne peuvent être évitées. Les études suggèrent que le facteur le plus important qui détermine l’impact du divorce sur un enfant est la manière dont les parents gèrent leur relation pendant le processus et à la suite du divorce. Si les parents peuvent coopérer ensemble sur les questions d’éducation et communiquer calmement, leur enfant en bénéficiera. Il est également important d’impliquer d’autres personnes aimantes dans la vie de l’enfant (comme les grands-parents) pour aider à lui donner du temps et de l’attention pendant que les parents sont naturellement stressés ou préoccupés.


  • Votre enfant peut croire qu’il ou elle a le pouvoir de rendre ses parents assez heureux pour qu’ils reviennent ensemble ou même pour qu’ils se remarient. Il est très important de rappeler à votre enfant que le divorce n’est pas sa faute et qu’il est impossible pour lui ou elle de réconcilier les choses entre vous. Le divorce est final et il ou elle doit l’accepter.

  • Votre enfant peut se sentir bizarre ou même gêné(ée) à l’égard du divorce. Plusieurs enfants ont l’impression que leur famille est la seule à qui une telle chose arrive. Si vous avez des amis(es) ou des membres de votre famille qui sont divorcés, ça peut possiblement aider votre enfant de le mentionner en disant : « Tu sais, les parents de Sophie sont divorcés eux aussi, pareil à nous. »

  • Votre enfant reste un enfant. Ça ne l’aidera pas si vous lui dites : « C’est toi maintenant l’homme de la maison. » ou « Tu es la petite femme à papa maintenant. » Les enfants ont besoin de savoir que les adultes sont toujours les personnes responsables de leur monde et qu’ils vont continuer à l’être.

  • Certains enfants peuvent avoir peur d’aller se coucher dans leur lit ou de dormir seuls. Même si vous vous sentez seul(e) vous-même, ce n’est pas idéal de le laisser dormir avec vous. Cela servira uniquement à confirmer ses craintes qu’il ou elle n’est pas en sécurité s’il ou elle dort tout seul ou toute seule. Vous pouvez lui rappeler qu’il ou elle a son propre lit tout comme vous.

  • Certaines choses que votre enfant fait peuvent vous rappeler votre ancien(ienne) conjoint(e) et vous choquer. Quoique c’est une réaction naturelle, il est important pour votre enfant de bien se sentir par rapport à ses deux parents et par rapport à ce qu’il ou elle apprend de chacun d’eux. Il peut être effrayant pour lui de vous entendre dire : « Tu agis pareil à ton père (ou ta mère) quand tu fais ça! » Cela peut l’inquiéter en lui faisant penser que vous pourriez le divorcer lui aussi.

  • Suite au divorce, plusieurs parents ont l’impression que chaque situation de mauvaise conduite ou période de mécontentement de la part de leur enfant est directement reliée au divorce. Ce n’est tout simplement pas le cas. Tous les enfants passent à travers différentes étapes durant leur développement et certaines périodes sont plus difficiles que d’autres pour eux (et pour vous). Vous n’avez pas besoin de vivre le reste de votre vie en pensant que les choses seraient beaucoup plus faciles pour votre enfant si seulement vous ne vous étiez pas divorcé(ée).

  • Votre divorce n’est pas la fin du monde pour votre enfant ou pour vous. C’est une période triste et douloureuse pour vous tous, mais votre vie va continuer. Avec le temps, de l’aide, du soutien, de l’encouragement et de l’amour, vous et votre enfant continuerez de progresser et de vous épanouir.

fseap | paesf

Navigation
Connect with Us
Talk to Us

Over 40 years experience.

Founded in 1974, we are a national provider of employee assistance programs (EAP), employee and family assistance programs (EFAP), workplace health & wellness solutions.

Email: info@fseap.ca

Tel: 1-877-553-7327 (Head office)

  • Twitter - White Circle
  • LinkedIn - White Circle

© FSEAP